Copy
Il est difficile de parler de la souffrance, impossible de la comprendre et parfois très dur de la vivre mais la lumière de la Révélation nous éclaire sur son lien avec le péché, sur la solidarité qui nous unit et sur le dépassement de tout mal qui est possible - et souvent vécu - par la grâce du Christ.

La Question du Mardi

En association avec
Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia

Pourquoi Dieu permet-il tant de souffrances ?

Mgr Maxime Charles, synthétisée par Aleteia
Ancien recteur de la Basilique de Montmartre

Il est difficile de parler de la souffrance, impossible de la comprendre et parfois très dur de la vivre mais la lumière de la Révélation nous éclaire sur son lien avec le péché, sur la solidarité qui nous unit et sur le dépassement de tout mal qui est possible - et souvent vécu - par la grâce du Christ.
1. La souffrance est un sujet bien délicat à traiter par écrit car pour tous ceux qui souffrent, que l'épreuve accable, anéantit même, nos pauvres mots humains sont d'un bien faible réconfort. En face d'une très grande souffrance, le silence s'impose et nous nous sentons impuissants. En savoir +

2. Souvent, la souffrance suscite un cri de révolte, même pour ceux dont la foi est solide : « Comment le Dieu d'amour peut-il permettre cela ? » - « Pourquoi moi ? » - « Je ne le méritais pas, ce n'est pas possible, Dieu ne m'aime pas ». Et pourtant Dieu est là qui nous aime. Nous ne comprenons pas car la souffrance est un défi pour l’intelligence humaine. Aucune explication rationnelle ne saurait nous satisfaire pleinement. C'est d’ailleurs ce que Dieu a répondu à Job. En savoir +

3. La Révélation cependant nous apporte une lumière nouvelle. Elle nous apprend tout d'abord que la souffrance est entrée dans le monde avec le péché. Dieu a voulu l'homme heureux, et il l’a créé libre, parce qu'Il nous aime et que l'amour ne s'impose pas. La souffrance n’est pas une punition de Dieu, mais en nous détournant de Dieu, nous nous punissons nous-mêmes. Et si nous réfléchissons bien, nous devons reconnaître qu’à l'origine de la souffrance, il y a bien souvent notre faute. En savoir +

4. La Révélation nous apprend également l’existence de ce principe de solidarité humaine qui fait que, d’Adam au Christ, nous nous communiquons le bien et le mal. C'est ainsi que de pauvres innocents souffrent de fautes qu'ils n'ont pas commises. En savoir +

5. La Révélation nous apprend enfin que la souffrance n'est pas jamais voulue par Dieu, qu’elle est un sabotage de son plan mais que ce Dieu qui tient tant à la liberté des hommes et à leur solidarité, n’est pas resté impuissant devant la souffrance humaine, il a envoyé son Fils, absolument innocent, souffrir du péché et du mal des hommes et en porter les plus terribles conséquences, pour restaurer le contact entre l’homme et Dieu et vaincre ainsi le péché dans le cœur de l’homme. En savoir +

6. Suivre l’exemple du Christ, c'est ne pas rester impassible, ni insensible devant la souffrance, mais c'est d’abord tout mettre en œuvre pour la faire cesser et ensuite, avec la grâce du Christ, essayer de la transformer en une occasion d’aimer davantage. Souffrir sans aimer est certainement la chose la plus atroce, mais comprendre qu'à travers elle, en luttant contre elle, on rejoint l'amour du Christ, peut permettre de tout changer. En savoir +

7. Dieu sait notre faiblesse, Il ne nous a pas caché les difficultés du chemin à parcourir sur cette terre. Il nous a même enjoint de porter notre croix et de le suivre, mais tout tunnel débouche sur la lumière. Dieu peut toujours aider et nous devons compter sur lui : même si nous n'avons plus la force de prier, laissons-nous porter par la prière des autres, jusqu'à ce que nous soyons capables de prier avec eux et pour eux et nous verrons le fruit de notre prière. En savoir +
Partager Partager
Tweeter Tweeter
Transférer par email Transférer par email
Plus de questions de fond

Voulez-vous recevoir gratuitement le meilleur de l'actualité d'un point de vue chrétien ? Abonnez-vous à la newsletter AleteiaToday

AleteiaToday

Marie disait à saint Dominique : « Celui qui se confie à moi par le Rosaire ne périra pas. Ceux qui le propageront seront secourus par moi dans toutes leurs nécessités. »

Nous lançons aujourd'hui le Chapelet perpétuel, un site Internet où tous ceux qui se sentent appelés par la Vierge Marie à prier le chapelet peuvent s’inscrire pour recouvrir la France d’un très large voile de prière. 

Pourquoi aujourd’hui ? Nous sommes dans une situation où nous ne savons pas quoi faire, alors que la Sainte Vierge nous a déjà répondu : PRIER LE CHAPELET :
  • Le 30 juin 1877 à Grietzwald : « Je désire que vous récitiez le Rosaire tous les jours. »
  • Le 13 juillet 1917 à Fatima : « Continuez à dire le chapelet tous les jours. »
  • À Betania (Venezuela), le 25 mars 1984 (il y a à peine plus de 30 ans) : « Priez le chapelet ! »
Je m'inscris au Chapelet perpétuel
L' Association Marie de Nazareth vous offre de choisir les emails que vous recevez, de les interrompre provisoirement (voyages, vacances, etc.) et de changer facilement votre adresse email. Cliquez sur le bouton "Mes préférences" ci-dessous ; il vous guidera vers votre page personnelle.   


Cher(e) Marie-Reine, Marie de Nazareth a besoin de vous !

Marie de Nazareth est un des acteurs numériques d’évangélisation catholique les plus actifs en langue française.

Ni la publicité, ni les abonnements ne sont un mal en soi ; mais ce que nous avons reçu gratuitement nous souhaitons le partager gratuitement et largement ! Pour financer Marie de Nazareth, nous voulons avoir recours à vous autrement.

Marie de Nazareth est un outil d’évangélisation particulier. Il dévoile la foi au compte goutte. Marie de Nazareth offre gratuitement plusieurs services que chacun peut utiliser, quelque soit son avancement dans la découverte de la foi. 

Depuis 17 ans, nous avons beaucoup travaillé pour que notre organisation soit efficace et économe. C’est un combat de chaque instant.

Si chaque personne lisant ce message donnait 5 €, notre besoin de financement serait couvert en une heure !

Merci d’envisager de faire un don de 10€, 20€, 50€, 100€, 300€ ou de tout autre montant à votre portée !

Que la Vierge Marie vous bénisse, vous et tous ceux que vous aimez.

Je fais un don

Jérôme Stevenson
Vice-président Marie de Nazareth

P.S. Notre système de paiement par Carte Bancaire est toujours très sûr et très rapide. Pour faire un paiement par chèque cliquez ici

Faire un don n’a jamais été aussi simple !


Déposez une intention de prière, en faveur d’un de vos proches, de l’Église ou de ceux qui souffrent dans le monde.
Vous recevrez un email vous informant qu’un priant du Chapelet pour le monde intercédera pour vous auprès de la Sainte Vierge, Mère de Dieu et Mère de l’Église.
 
Je dépose une intention de prière
 
 unsubscribe from this list.    
Abonnez-vous